Une jeunesse française coupée en deux ?

07
10
8

Cette semaine sort en librairie « La machine à trier ».

C’est le premier ouvrage de la collection que la Fondation ManpowerGroup pour l’Emploi lance, et dont l’objectif est de décrypter les ressorts d’une « nouvelle société de l’emploi » (c’est le nom de la collection).

J’ai lu cet essai le week-end dernier. Bien sûr, j’avais un a priori favorable : qu’on soit d’accord ou pas avec eux, les quatre auteurs (Stéphane Carcillo, Olivier Galland, André Zylberberg et Pierre Cahuc) n’ont pas l’habitude de laisser indifférents… Disons donc que je n’ai pas été du tout déçue: le livre est sec et nerveux, comme tendu vers l’urgence qu’il dépeint.

 Et surtout, il développe une thèse originale : réfutant « l’idée d’un destin commun à une génération », il insiste au contraire sur l’importante fracture qui ne cesse de s’accroître au sein de notre jeunesse, et qui menace l’équilibre de notre société toute entière.

Bien sûr, les inégalités intergénérationnelles se sont creusées. Oui, les jeunes sont les premiers à souffrir de la crise et connaissent, depuis plus de trente ans, un niveau de chômage structurellement beaucoup plus élevé que le reste de la population – et cette situation a plutôt tendance à empirer. Ils rencontrent également des difficultés à se loger et à emprunter. Mais tandis que cette situation n’est que transitoire pour une majorité de jeunes, elle est de plus en plus souvent définitive pour une minorité, souvent peu ou pas qualifiée. Pour cette minorité, le modèle social français apparaît comme une implacable « machine à trier » et à exclure. A l’école tout d’abord, incapable de s’adresser aux moins bons élèves qu’elle échoue à former. Sur le marché du travail ensuite, protégeant les uns au détriment des autres, car fragmenté en un segment protégé d’un côté, instable de l’autre, sans que ni les services publics de l’emploi, ni la politique de formation professionnelle ne réussisse à réduire les écarts.

Pourtant, nous démontre ce livre, l’ensemble des jeunes apparaît plus conservateur qu’on ne le croit souvent et continue à adhérer aux valeurs qui cimentent notre société : l’importance de la famille, de l’effort individuel, du travail… tout cela subsiste !

Parce qu’il est violemment et injustement déceptif, ce grand écart entre valeurs et réalité est inquiétant…car faute de réformer notre système scolaire et notre marché du travail, la « machine à trier » continuera à laisser un nombre croissant de jeunes sur le bord du chemin, et la situation pourrait rapidement se révéler explosive.

Réactions
8
  1.  
     
  1. Françoise Gri

    http://t.co/hilw8x89 'La machine a trier' sort aujourd'hui en librairie,- Carcillo, Galland Zylberberg, Cahuc .Diagnostic et CALL TO ACTION

  2. Richard LAURENT ✔

    http://t.co/hilw8x89 'La machine a trier' sort aujourd'hui en librairie,- Carcillo, Galland Zylberberg, Cahuc .Diagnostic et CALL TO ACTION

  3. Thomas CHARDIN

    Une jeunesse française coupée en deux ? Par Françoise GRI sur son blog, Présidente de ManpowerGroup France – http://t.co/PGk2lZaY

  4. Bruno Rousset

    Une #jeunesse #française coupée en deux? article de Françoise Gri http://t.co/a8qAVZIp

  5. NicolasMortel

    Une #jeunesse #française coupée en deux? article de Françoise Gri http://t.co/a8qAVZIp

  6. f2scom

    Une #jeunesse #française coupée en deux? article de Françoise Gri http://t.co/a8qAVZIp

  7. Fabienne Billat

    Une #jeunesse #française coupée en deux? article de Françoise Gri http://t.co/CiEC3jLI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>