« Human Age »: le potentiel révélé des femmes Ultra-orthodoxes de El’Ad

16
03
3

J’ai commencé ma semaine par une visite en Israël des équipes de Manpower. Nos activités y sont multiples, l’équipe ayant depuis longtemps développé des solutions de gestion d’équipes externalisées à partir de nos savoir-faire habituels de staffing et recrutement; c’est donc la distribution du courrier, l’organisation des examens, du merchandising, des maisons de retraite que nous gérons là-bas.
Autant de problématiques de recrutement, de rétention auxquelles les équipes répondent avec ingéniosité à partir de leur connaissance pratique des profils et des comportements.
Mais c’est ma visite au call center que nous gérons à El’Ad qui m’a le plus marquée.
Ici que des femmes, pour la plupart très jeunes mères de famille déjà nombreuse, toutes appartenant à la communauté ultra orthodoxe qui habite entièrement cette cité proche de Tel Aviv (les ultra orthodoxes représentent 8% du pays aujourd’hui et seront 16% dans 10 ans compte tenu de leur natalité, et avec les Arabes et les Éthiopiens ils représenteront à ce moment-là près de 50% du total de la population) .
Toutes ces femmes ont un immense besoin de travailler puisqu’elles sont seules à pouvoir apporter des ressources à la famille, leurs maris se consacrant pour l’immense majorité à l’étude de la Thora.
Mais toutes sont aussi entravées par les contraintes de leur vie de famille et par le respect de leurs croyances et de leurs traditions, sans parler de leur ignorance du reste du monde : chez elles pas de TV ,ni internet , ni ordinateurs ni portables…
Autant dire que malgré les incitations et aides du gouvernement, leur intégration dans le monde du travail est problématique !
Et pourtant après avoir beaucoup travaillé à leur placement et avoir observé leur sérieux, leur volonté d’apprendre et leur engagement, les équipes de Manpower Israël ont décidé de prendre un pari en misant sur leur potentiel en créant un call center sur place, rien qu’avec elles ; l’objectif étant d’apporter un service différenciant par son niveau de qualité en s’appuyant sur un turn-over réduit des téléopératrices.
Pari gagné après un an d’efforts tout azimut que le manageur nous raconte avec beaucoup d’émotion et d’humour :
– La première vague de recrutements : 700 interviews pour 70 embauches parce que le client n’arrivait pas à se résoudre à adopter d’autres standards de tests;
– Les rabbins qu’il a fallu convaincre pour qu’ils donnent leurs autorisations, y compris celui qui argumentait sur l’engagement demandé puisqu’il ne pouvait y en avoir qu’un seul vis-à-vis du mari;
– L’organisation du travail complexe pour respecter les temps de sortie d’école et de vacances scolaires;
– L’accompagnement adapté à ces femmes promptes à culpabiliser avec des récompenses choisies dans un catalogue d’équipement pour bébé;
– L’attitude au quotidien : ne pas juger, ne pas vouloir transformer mais écouter, inciter, encourager, adapter…
Donc au final le grand bonheur d’avoir réussi à fournir un service concurrentiel reconnu par les clients qui en redemandent et des collaboratrices épanouies qui alimentent la rumeur positive.
Et non ce n’est pas un projet, me reprend Orna, responsable de Manpower en Israël: c’est un vrai business et d’ailleurs à Nazareth c’est un centre de développement software near-shore que nous sommes en train de créer avec des ingénieurs…arabes !

Réactions
3
  1. Bernard PERRIER

    Francoise,
    c’est en lisant ce type d’information que le monde, malgré sa complexité, peut se révéler exceptionnel.
    Exemple à retenir dans une ambiance en ce moment lourde sur le plan international.
    Bien cordialement, Bernard.

     
     
  2. François Marbot

    Certes mais en France nous parlerions de discrimination quant au sexe, à l’origine ethnique et à l’appartenance religieuse…comme quoi ce qui nous apparait comme une bonne idée quelque part sur le globe n’est pas toujours transposable.
    FM

     
     
  3. Françoise Gri

    Je lis dans vos commentaires mes propres réactions lors de cette visite: révolte, exaspération, compassion, solidarité..mais à la fin aussi,la conviction qu’il y a plusieurs temps d’actions et plusieurs regards qu’il faut absolument séparer pour progresser… banalité certes mais si difficile à mettre en oeuve!

     
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>