Résilience…

15
03
3

11 mars. Je participe à la soirée organisée par Accent sur Elles à l’occasion de la journée internationale de la femme.
Plus de 150 femmes rassemblées par Armelle Carminati dans le cadre du réseau Accent sur Elles qu’elle a lancé en 2004 pour « Encourager et faire rayonner les talents féminins ».

Et la première chose que cela m’inspire est un grand « coup de chapeau » : le réseau marche, le réseau progresse, le réseau vit parce qu’Armelle et l’équipe de direction d’Accenture y met du talent et de la passion. Un bel exemple d’engagement sociétal d’une entreprise !
Alors oui, ça marche, et on sent dans ce groupe une belle énergie, une envie de contribuer et d’avancer, plein d’intelligence souriante et solidaire – bref cette atmosphère si particulière que l’on ne trouve que dans ces assemblées de femmes d’entreprise quand elles se retrouvent pour parler d’elles et de leur « boites ».

Le dialogue s’instaure immédiatement autour du thème choisi pour la soirée: « La résilience ».
Beau sujet qui résonne si bien avec notre environnement actuel de lente sortie de crise qui amène beaucoup d’équipes, beaucoup de managers à pousser plus loin leur capacité d’adaptation, de résistance, de créativité.

Evidemment, ce thème me parle ! A moi et tous les collaborateurs (80% de collaboratrices…) de Manpower avec nos 28% de baisse d’activité en 2009, nos 18 mois de crise pendant lesquels nous avons choisi la mobilité, l’agilité pour faire face, en demandant beaucoup à nos équipes, et maintenant une reprise lente et en dent de scie qui fait alterner soulagement, excitation, frustration, inquiétude…
Bien sûr la question du jour est : les femmes sont plus résilientes que les hommes ? Je n’imagine pas surprendre en disant que toutes nous sommes bien d’accord, les intuitives comme les expertes.. la réponse est oui ! les femmes sont plus résilientes que les hommes…elles ne naissent pas comme çela certes, mais la vie le leur apprend. Un peu ennuyeux au passage, les patrons français interrogés dans l’enquête d’Accenture semblent moins que les autres considérer importante cette qualité de résilience… bizarre en ces temps difficile !
Ce qui me gêne un peu dans ce débat c’est que le sujet de la résilience est majoritairement abordé comme la qualité indispensable aux femmes pour que tout simplement elles progressent dans l’entreprise et obtiennent enfin (ou jamais) la reconnaissance due : la première place.
Je ne devrais pas être surprise, parce que je sais bien que c’est la réalité, que ce plafond de verre, ces codes qui excluent les façons différentes d’être et de réussir, tout ceci existe et décourage nombre de talents féminins.
Pour autant, j’ai envie aussi qu’on se dise plus fort qu’il y a un vrai « fun » à se battre et à convaincre ; que toutes, nous sommes passionnées par ce que nous faisons ; que nous adorons réussir à être ‘multiples’ , et que nous préférons souvent les challenges des causes perdues aux défis plus conventionnels…
J’ai envie aussi de dire que beaucoup de femmes sont brillantes, « gonflées », pragmatiques, précises dans l’exécution d’une stratégie pour son succès, capables de nous attacher d’autres talents, d’autres passions pour gagner…
L’humour est une composante de la résilience…alors constatons avec humour que c’est vraiment plus difficile pour les femmes qui ont ces talents …mais elles y arrivent parce que c’est vrai, elles sont aussi plus résilientes…

Réactions
3
  1. Gerard E. Stein

    vous avez dit « résilient » c’est pour moi celui qui sait s’adapter, celui qui réfléchit avant de réagir, celui qui se base sur le ressentit futur de la cible, celui qui se refuse à faire du marketing rétroviseur pour pouvoir justifier sa décision si elle n’est pas bonne, celui qui sait résister au bruit que font les autres, …. celui qui ne cherche pas à avoir raison à tout prix mais qui préfère gagner tout en laissant les autres avoir raison. Mais, au fait, je viens de définir celui qui utilise plutôt son intelligence émotionnelle, le QE, l’intuition, le coté gauche du cerveau, cad cette intelligence qui à la naissance est en général plus développée chez les femmes que chez les hommes.
    Et c’est là où je diffère un peu du papier de Madame Françoise Gri, cette intelligence est trop souvent mis en sommeil chez les femmes qui ont eu à rivaliser avec des garçons qui eux utilisent systématiquement leur intelligence logique.
    Les Chasseurs de Têtes recherchent de plus en plus pour les postes importants des individus qui ont l’intelligence émotionnelle plus développée parmi ceux qui ont les mêmes diplômes et la même expérience. CQFD ;-)

     
     
  2. tiens, passé la PENA marid-pour être éventuellement PAYEE à préparer l’interne, merveilleux, non?
    Le sujet de la dissert portait sur la parité professionnelle…
    Même les énarques réfléchissent donc au sujet…

     
     
  3. Annick TESTACUZZI

    Bonjour Madame Gri,
    Au delà des apparences médiatiques je me suis interrogée sur le mot « discrimination ». Lorsque, sur le site de la Halde, je peux déclarer une discrimmination je ne manque pas de remarquer quelques vides juridiques portés par des mots « flous » … comme « moeurs ». Ceci bien évidemment sans remettre en cause la très grande utilité de ce site puisque je l’ai utilisé afin de défendre une personne de ma famille. La langue française pourtant si riche permet ici de nommer très exactement ce qu’est une discrimination et je pense que ce reportage n’a fait que survoler ce mot en prenant des exemples très grossiers, tellement grossiers qu’ils ont facinés! Je me poserai plutôt sur un recherche beaucoup plus poussée et contextualisée sur les catégories de discriminations. Je pense que le maître mot doit être la non atteinte à l’unicité de l’être humain. La réciprocité ou si je prends le mot qui me tient le plus a coeur, l’altérité est de plus en plus de mise aujourd’hui et la clef d’une meilleure communication et peut être que cette caméra cachée qui a fait l’objet de ce reportage « les infiltrés » n’a pas pris en compte cet aspect. Pourrait on réfléchir sur le mot « duperie » ?
    Croyez, Madame, en mon soutien.

     
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>