Journée de la femme: à quand sa suppression ?

07
03
4

A quoi sert elle cette fameuse journée de la femme où chaque patron se sent vaguement obligé d’apporter une rose à sa secrétaire et qui agace prodigieusement tant de mes amies?

A reconnaitre la contribution des femmes à notre société ? Un peu sans doute, et c’est vrai que les femmes sont formidables (mais oui…). Je ne suis pas pour ma part de celles qui considèrent qu’un hommage est une insulte et ce n’est pas parce que les hommes n’ont pas le pendant que quelques douceurs ne sont pas bonnes à prendre.

Pour autant, l’objectif de cette journée officialisée depuis plus de 30 ans est de faire le point sur l’évolution des droits de la femme dans nos sociétés. Et force est de constater qu’une génération plus tard, hélas, le sujet mérite toujours attention – y compris dans nos sociétés sophistiquées et en paix.

Les derniers mois, avec le débat sur la loi instaurant des quotas dans les conseils d’administration, ont montré à quel point il restait du chemin à parcourir en France dans les esprits et dans les actes.

Le vrai sujet n’est évidemment pas la mixité des conseils d’administration des grandes entreprises françaises, qui est réel mais d’abord symbolique.

Le vrai sujet, c’est la place des femmes dans la société et dans l’entreprise, la valorisation de leur contribution, l’ambition qu’on les incite à avoir et qu’on a pour elles.

Que de bêtises entendues ces derniers mois !

Une d’entre elle m’a particulièrement exaspérée et m’a confortée dans le fait que le chemin serait encore long et qu’il fallait se mobiliser sur ce sujet: imposer 20% de femmes dans les conseils d’administration aurait un impact négatif sur la performance des dites entreprises puisqu’il n’existerait pas 50 femmes suffisamment compétentes pour siéger dans de tels conseils !

Et puis il y a aussi cette idée rampante que la volonté d’avoir à la fois une vie professionnelle et une vie familiale épanouie serait une chimère de post soixante-huitardes, une ambition qui n’en vaudrait pas les efforts et que les jeunes femmes d’aujourd’hui déserteraient pour opter pour un cocooning confortable ..

Et bien moi…je teste tous les jours la contribution exceptionnelle des femmes à l’entreprise et en particulier à mon entreprise. Je teste tous les jours le bonheur d’avoir un job passionnant et deux filles merveilleuses, ces deux facettes de ma vie se nourrissant l’une de l’autre..

Pour toutes j’ai de l’ambition, pour toutes je veux la possibilité du choix de leur vie, de leur engagement, de leur liberté.

Alors… allons y pour une journée de la femme, en 2010 et autant de fois que ce sera encore nécessaire!

Réactions
4
  1. sebastien chardon

    Autant de fois que nécessaire… J’y suis tout à fait favorable.

    Cette institution de plus de 30 ans n’est pas seulement la cause des femmes en entreprise, mais surtout du droit de la femme dans la société. Finalement, organiser une journée de la femme veut il dire que la femme est un être à part (dans le mauvais sens du terme au même titre que la journée sans cigarette, pour l’égalité des chances, l’handicap, …) ?

    C’est malheureusement vrai (violence conjugales, droit de la femme dans la cité, représentation dans les entreprises, égalité salariale, …) et à en lire les réactions sur le web et les quelques bêtises entendues ces derniers mois (conseil d’administration en premier lieu) je me dis qu’une journée est bien peu et que l’on devrait plus acter pour une journée de la compétence, une journée pour les actions positives, les jeunes en entreprise, pour l’intégration, …

    Si notre société était plus équilibré, c’est 365 jours que l’on aurait pour nous tous (une méga porte ouverte et non pas une journée en plus de la fête des mères et des grands mères ;-)

    Oui à un Grenelle pour le droit des femmes (http://www.france-info.com/france-societe-2010-03-08-les-24-heures-des-droits-des-femmes-414430-9-12.html)

     
     
  2. Marie-José

    C’est tout le problème de le discrimination positive que pose cette journée. S’il y a nécessité de positiver, cela revient dés le départ à admettre que le groupe concerné est lésé. OK tout le monde est d’accord pour l’admettre et offrir quelques fleurs en compensation, mais en quoi les femmes sont-elles lésées, c’est là que c’est moins clair.
    A ma connaissance, la journée de la femme créée en Mars 1910 avait pour objectif d’obtenir le droit de vote pour les femmes. Des objectifs et des avancées concrètes il y en a eu depuis 100 ans, mais si certains se posent aujourd’hui la question de la journée de la femme, c’est à mon sens parce que l’objectif n’est plus aussi simple, explicité, partagé et allant de soit.
    Et des embûches, il y en a de nombreuses pour ne pas partager le pouvoir. Par exemple, je lisais une étude récente de l’APEC : « la métallurgie discrimine moins les femmes que la moyenne ». La comparaison salariale entre hommes et femmes est réalisée hors effet de carrière et c’est justement dans l’évolution possible que le bas blesse !
    Je pense qu’il faudrait insufler une vision, simple à exprimer sous forme d’un « slogan » du genre : « hommes, femmes, partageons les responsabilités » qui signifierait qu’il faut autant d’hommes que de femmes à tous les niveaux de la société

     
     
  3. mazouz schouman

    La journée de la femme meme si elle contribue à concevoir la femme comme victime et non pas comme la réelle actrice de sa vie est nécessaire pour rappeler le chemin qu’il reste à parcourir et combien la condition des femmes à travers le monde peut etre difficile. La journée de la femme appelle à une prise de conscience générale et à sensibiliser chacun sur sa facon de concevoir la plce de la femme dans la société. Les femmes ménent souvent de front plusieurs combats à l’échelle d’une vie, il n’y a qu’avoir les places qu’elles occupent aujourd’hui dans les entreprises tout en étant mére, elles ont souvent deux fois plus de mérite que les hommes puisque on exige souvent d’elles bien plus que les hommes, à ce titre elles méritent bien qu’on les célébre au moins une journée dans l’année.

     
     
  1. GuAM

    [iShare] Journée de la femme: à quand sa suppression ? http://goo.gl/fb/U9R7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>