Accompagnement des chômeurs: sur le terrain, la réalité de notre engagement

28
01
5

Ce blog n’est pas une tribune pour défendre Manpower.

J’y ai toujours exposé mes points de vue personnels sur l’emploi ou les actions que je mène pour transformer cette entreprise, en vue d’ouvrir le débat. Mais, hier, à la lecture d’un article sur notre collaboration avec Pôle Emploi, dans le « Parisien » j’ai surtout songé à son effet dévastateur sur mes collaborateurs.

L’articlé publié, (au titre racoleur : « Une belle opération pour Manpower »), mettait en cause notre intégrité et notre engagement, en s’appuyant sur un document conçu et présenté aux membres du CCE de Manpower, document que le journal dit s’être « procuré ». Cette présentation complète (80 slides…) avait pour objectif, en août 2009, de communiquer et d’expliquer à cette instance, le contenu de notre partenariat avec Pôle Emploi et la façon dont nos agences allaient être impliquées. Et je retrouve ce document dans la presse, ou du moins une seule page sortie de son contexte. Mais c’est sans doute de bonne guerre pour un journal en recherche d’audience plus particulièrement la semaine de lancement de sa nouvelle formule…

Pourquoi je vous parle de cela aujourd’hui ?

Non pour dénoncer le procédé ou pour commenter les chiffres publiés ; ces derniers sont justes mais leur commentaire est faux, dénotant une inexpérience du fonctionnement de l’entreprise, incompréhensible et bizarrement à charge. Je veux vous parler de l’effet dévastateur de ce genre d’enquête sur le terrain : il y a 271 collaborateurs de Manpower qui travaillent dans 106 villes en France pour accompagner les demandeurs d’emploi que nous envoie Pole Emploi. Ils remplissent cette mission parce qu’ils y croient. Et je sais ce qu’il faut, tous les jours, d’énergie et de volontarisme, pour aider ceux qui cherchent un emploi dans une économie en convalescence.

Alors je pense à eux quand je lis, entre les lignes, que nous n’avons que peu d’éthique et que nous accompagnons peu les chômeurs.

Je pense à leur travail quotidien et à l’injustice qui leur est faite à la lecture de cet article.

C’est donc surtout pour eux que j’ai souhaité que nous répondions au Parisien en diffusant un communiqué de presse dont je reproduis ci-dessous les principaux éléments :

L’accompagnement des demandeurs d’emploi par Manpower, qu’est-ce que cela signifie ?

En termes d’organisation : nous agissons aux côtés de Pôle Emploi dans huit régions et 106 villes, depuis le 1er septembre 2009, dans nos agences ou dans des locaux dédiés à cette activité. Plus de 270 Conseillers Emploi Manpower sont mobilisés à temps plein pour recevoir et accompagner les demandeurs d’emplois que Pôle Emploi nous confie. A ce jour plus de 8 000 chartes d’accompagnement ont été signées. En deux ans, il est prévu que nous accompagnerons entre 29 000 et 71 000 personnes.

En termes de facturation : notre rémunération varie avec nos résultats. Chaque prestation est facturée à Pôle Emploi 1 750 euros TTC en moyenne par personne accompagnée. Chaque Conseiller Emploi Manpower est responsable d’un maximum de 40 à 50 demandeurs d’emploi pour une période de six mois. 

  • 50% de cette somme est perçue dès lors que la totalité des actions d’accompagnement sont effectuées. Ces actions d’accompagnement sont diverses et nombreuses : diagnostic, bilan personnel, définition d’un projet professionnel, accompagnement intensif à la recherche d’emploi, au travers d’ateliers et d’entretiens individuels. Elles s’étalent sur une période de six mois, au rythme variant de un à deux contacts hebdomadaires avec un Conseiller Emploi Manpower dédié à chaque demandeur d’emploi.
  • 25% de cette somme pourra être perçue si nous permettons le retour à l’emploi du bénéficiaire de façon durable (CDI ou CDD de plus de six mois).
  • 25% de cette somme pourra être perçue si le bénéficiaire reste effectivement en poste pendant au moins six mois.

Une entreprise ne se résume ni à un logo, ni à un bilan, ni à des chiffres. Une entreprise, ce sont les femmes et les hommes qui la composent et qui oeuvrent ensemble pour faire naître, grandir et aboutir un projet. Et attaquer une entreprise de façon injuste et partiale, c’est aussi tenter de mettre à mal cet élan et cette humanité. Et cela, je ne l’accepte pas. Ai-je raison de penser de la sorte et de réagir ainsi ? Parlons-en…

Réactions
5
  1. Le Parisien sous entend que Manpower a fait le choix du mode de facturation, ce qui n’est évidemment pas le cas

    Avoir une telle attaque quand on travaille probablement à perte doit être rageant !

    Ceci dit, merci de m’avoir donné l’occasion d’un article sur le sujet!

     
     
  2. TOUFFET

    je fais partie de ces personnes qui accompagnent les demandeurs d’emploi et qui est soumis au même type de facturation fractionné. Ceci pour dire,que notre métier d’accompagnateur social et professionnel, ne se résume plus à l’accompagnement sur des projets professionnels et à l’emploi, mais aussi à « espèrer » pour une facturation totale, que la personne reste en emploi sur une durée minimale.
    Cet accompagnement est devenu aujourd’hui un enjeu majeur pour la personne accompagnée, pour l’accompagnateur et pour la structure prestataire. En accord avec madame GRI, nous oeuvrons quotidiennement, dans ce marasme politico-économique, afin de redonner confiance et travail aux personnes les plus en difficultés. C’est ça aujourd’hui « l’aide sociale »…

     
     
  3. LANDON

    Il serait intéressant d’interroger « Libération » sur sa connaissance des résultats réels obtenus depuis les années 70′ par la myriade de prestataires à la gestion chancelante, à l’idéologie nuisible et aux pratiques approximatives. Ce sont très souvent des Associations, et parfois de très institutionnelles.

    Mais évidemment, inconscient collectif aidant, le raisonnement suivant sera peu ou prou tenu : PARCE QUE ce sont des associations ALORS elles ne font pas de bénéfices…

    Au secours : Ils n’ont rien compris…

    « Des ravages des représentations sociales dans le journalisme présumé d’opinion ». Tiens voilà qui me donne envie écrire :)

     
     
  4. LANDON

    Article lu. Démagogue, partisan et populiste. Du très mauvais journalisme.

     
     
  5. Bonjour Madame Gri,
    Je viens de découvrir votre blog. Merci pour tous ces éclairages experts et libres qui participent au débat et à l’émergence de solutions pour l’emploi et l’accompagnement des personnes en recherche.

    Je voulais vous signaler l’existence d’un réseau et d’un blog qui accompagnent tous les deux de façon bénévole les personnes en recherche d’emploi. Peut-être ceux-ci pourront-ils faire l’objet d’un d’un post ou d’une mise en avant si vous le jugez pertinent ?

    Le réseau : solidarités nouvelles face au chômage, réseau associatif créé par Jean-Baptiste de Foucauld. Nous accompagnons bénévolement en binôme des personnes dans leur recherche d’emploi (écoute, conseil dans la démarche, les outils cv et lettres, etc.). Pour + de détails : http://www.snc.asso.fr

    Le blog (dont je suis l’animateur) : http://www.questionsdemploi.fr > celui-ci propose de répondre de façon personnalisée et bénévole à toutes les questions des personnes sur leur recherche d’emploi : cv, 1er job, lettre, entretien d’embauche, stratégie, reconversion, handicap, etc.

    Au plaisir de vous lire peut-être sur votre blog sur ce sujet,

    Et bien cordialement,
    Gilles Payet

    —–
    Autre sujet, déconnecté du 1er : en tant que patron d’une agence éditoriale, je travaille actuellement sur des pistes d’accompagnement vers l’emploi, via des platesformes web et/ou téléphoniques, qui pourraient compléter ou enrichir le travail terrain de conseillers emploi de structures existantes (missions locales notamment). Ce type d’accompagnement ne remplacerait pas le travail existant des conseillers mais lui permettrait de disposer d’un 2e souffle, parfois utile lorsque le nombre important de dossiers gérés empêche parfois d’aller jusqu’au bout du travail d’accompagnement. L’une des formes possibles pourrait justement ressembler au blog http://www.questionsdemploi.fr cité + haut. Peut-être seriez-vous également intéressée pour voir si un tel dispositif serait pertinent pour Manpower ?

    Je vous laisse sur ce sujet revenir vers moi si vous le jugez pertinent.

    Mes coordonnées pros :
    gpayet@reedbusiness.fr
    01 46 29 68 23 / 06 07 89 11 41

     
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>