Semaine pour l’emploi des personnes handicapées : formation et connexion, deux axes de progrès

20
11
1

Cette semaine est celle de l’emploi des personnes handicapées : sept jours pour mettre en lumière les difficultés d’insertion dans le monde du travail que des dizaines de milliers d’hommes et de femmes rencontrent quotidiennement. Sept jours pour imaginer comment les entreprises pourraient « faire mieux », sept jours pour tenter de décoincer un système rouillé et inacceptable. Nadine Morano, secrétaire d’État à la Famille et à la solidarité, le disait très justement il y a quelques jours dans Les Echos : « Aujourd’hui, il faut donner à ces personnes leur citoyenneté et leur dignité, ce qui passe par le travail. » Le sondage de l’Adapt, paru la semaine dernière, ne dit pas autre chose : le travail est considéré comme le facteur principal d’insertion des personnes handicapées. Or le taux de chômage de ces personnes est de 19,3 %, soit grosso modo le double de moyenne nationale. La raison est double. D’une part un manque de qualification puisque 83 % d’entre elles ont une qualification inférieure au BEP. D’autre part, une connexion avec le monde de l’entreprise plus délicate et plus longue.

Chez Manpower, nous venons de dresser un premier bilan de nos actions 2009 en faveur de l’emploi des personnes handicapées. Il ne s’agit pas de s’en satisfaire : dans ce domaine plus particulièrement, les réalisations ne sont jamais suffisantes.

Néanmoins, malgré l’effondrement du marché du travail (et plus particulièrement temporaire), nous avons détachés 3500 travailleurs handicapés pour un total de 21 000 missions. Depuis le début de l’année, plus de 250 d’entre eux ont bénéficié d’une formation.

Parallèlement, missionné par l’Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées), nous avons accompagné plus de 1000 entreprises dans 17 départements pour qu’elles mettent en place des actions positives (recrutements mais aussi contrats en alternance ou contrats avec des établissements du milieu protégé) leur permettant de répondre plus efficacement à leur obligation légale d’emploi de travailleurs handicapés (6% des effectifs des établissements de plus de 20 salariés, pour mémoire). Sur ces 1.000 établissements, plus de 50% ont d’ores et déjà mis en place des actions positives.

Enfin, nous avons mis en place une communauté de référents « Handicap » en régions, au sein de notre réseau : ils sont aujourd’hui plus de 450 (et demain plus de 600), formés à l’accueil, à la prise en charge et au recrutement des travailleurs handicapés pour nos clients.

Cette politique, nous la portons quotidiennement et je sais, pour l’avoir bien souvent entendu, combien nos collaborateurs sont fiers d’agir, à leur niveau, dans leur bassin d’emplois, dans leurs contacts avec nos clients, pour que chaque travailleur handicapé ait accès à l’emploi de façon plus rapide et plus pérenne.

Réactions
1
  1. Je n’aime pas passer la brosse à reluire, mais encore une fois, Manpower est devant bien des sociétés d’intérim, voire à la tête des initiatives pour employer des handicapés, on ne peut que sans féliciter.
    Honte à ceux qui « oublient » dans leur statut, qu’il y a des handicapés de naissance ou de la vie, qui ne demande qu’à être dans le flux normal de la vie.
    Je vous donne un lien qui vous permettra de voir que l’handicap n’en est pas un, avec un peu de bonne volonté. J’ai aidé cette association, et certains de leurs membres avec mes moyens, mais cela a porter ces fruits. Allez voir le site http://www.handirider-assos.com/ et le forum, vous comprendrez.
    Mais bien sur, je ne pourrais terminer ce courriel, sans commentaires général, et je me demande souvent qui est l’handicapé ? La société est handicapé de son mutisme à répondre à nos questions et attentes, et son handicap le plus grand, est quelle ne reconnaitra jamais ses erreurs, et l’impasse dans laquelle elle nous a mené.
    Haro à tous ces crânes d’œuf qui ne voit pas le vent venir, et qui n’ont d’avenir que leur mandat minable, et leur place au soleil a préserver à tous prix, et quel prix !!!
    Les handicapés ne sont ceux que l’on « voient », et ignoront l’existence, non, ils sont sur le devant de la scène, et c’est bien le plus grave.

     
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>