Partenariat public-privé : le dispositif financier

04
11
3

Reprenons la conversation sur le bien-fondé de la complémentarité public-privé des acteurs de l’emploi car je souhaite rebondir sur le commentaire d’André Zylberberg, laissé sur ce blog le 13 octobre dernier. André Zylberberg insiste avec raison sur l’attention particulière qu’il faut porter à la structure des rémunérations proposées aux opérateurs privés. Sur cet aspect du sujet, je souhaite aussi jouer la transparence.

Bien sûr que nous sommes rémunérés pour notre travail ! Il ne peut en être autrement : Manpower est une entreprise, à ce titre soumise aux lois du marché et faisant travailler 4 000 collaborateurs en France. Ce n’est un secret pour personne que le secteur de l’intérim traverse une crise très grave et Manpower n’est pas épargné. Malgré cela nous avons serré nos prix au maximum, j’y reviendrai. Depuis deux mois environ, un certain nombre de nos collaborateurs travaillent spécifiquement à l’accompagnement des candidats de Pôle emploi. Mais plus largement, il s’agit d’un engagement de chacun qui nécessite la synergie de tout notre réseau pour réussir le placement et le maintien dans l’emploi des personnes suivies.

J’entends dire ici ou là que notre travail serait d’autant plus facile que nous choisirions nos candidats. C’est faux ! Pôle emploi sélectionne les candidats en fonction des besoins de chacun. Les demandeurs d’emploi nécessitant un suivi individualisé, soit au regard de leur situation actuelle soit de leur risque de basculer dans le chômage de longue durée, nous sont adressés. Oui, j’admets que ce partenariat constitue pour nous une opportunité – mais une opportunité sociale. Pas financière.

En effet, notre rémunération (en moyenne 1540 € HT par candidat accompagné, remis et maintenu dans l’emploi) dépendra de nos résultats : 50% à l’issue de la prestation d’accompagnement, 25% au retour à l’emploi du candidat et le solde si la personne accompagnée est maintenue dans l’emploi pendant au moins 6 mois. Mais par ailleurs, j’ai souhaité que Manpower ne fasse pas de marge sur ces prestations, considérant qu’il est de notre devoir social à la fois de maintenir l’emploi chez Manpower et d’assumer notre part de responsabilité collective. Bref, d’être un acteur responsable, au côté de Pôle emploi, pour gagner ensemble cette bataille.

Réactions
3
  1. SC

    Un dicton ne dit pas que « toute peine mérite salaire »

    Il parait en ce sens tout à fait adapté (ou légitime) voir nécessaire qu’un service soit rémunéré au succès pour garantir son implication (mise de départ) et selon ses résultats (primes).

    Aujourd’hui rien n’est gratuit, même Pôle Emploi, dont les financements publics coûtent ; parfois inutilement lorsqu’on a connaissance de l’investissement pour leur logo ou celui de l’ANPE (…)

    J’ai déjà fait état qu’implication rime avec intéressement dés lors qu’il soit accompagné d’une réelle implication ou responsabilité sociale et ceux dans le but de réussir le placement et le maintien dans l’emploi des personnes suivies. C’est une vrai bataille et tous les moyens sont bons, il me semble ?

    Finalement « tout ce qui est gratuit vaut le prix qu’on l’a payé » Il est donc heureux que les opérateurs privés soient rémunérés car le plus important c’est que le candidat y trouve son compte…

     
     
  2. FOURDIN

    Venant de l’accompagnement je peux confirmer que l’on ne choisit pas ses candidats. C’est effectivement bien Pôle Emploi, le client qui sélectionne les demandeurs d’emploi qui présentent tous les particularités d’être ou de devenir des demandeurs d’emploi de longue durée (jeunes, seniors, travailleurs handicapés, personnes peu qualifiées, ne maîtrisant pas la langue française….). Quant aux coûts de la prestation, il est vrai que Manpower s’est positionné bien en dessous des coûts pratiqués par les autres opérateurs privés (qui oscillent entre 3000 euros et 6000 euros si maintien dans l’emploi).
    L’accompagnement n’est pas un métier ordinaire, c’est un « sacerdoce » . Il requière de l’empathie, de l’énergie, de la créativité, des aptitudes à savoir remotiver les personnes en difficulté, à leur redonner confiance en leur potentiel. Pour réussir, il faudra savoir travailler en réseau pour les repositionner et tout cela dans le respect de l’individu quel qu’il soit.

     
     
  3. De plus en plus de commentaires, formidable, ce blog devient autre chose qu’un monologue.
    Merci à la personne qui a poster un lien en anglais, combien d’entre nous allons le lire ?
    Encore formidable, Manpower ne se fait pas de marges sur ces prestations, j’écris, chapeau.
    Je « raille » un peu, mais si l’exacte vérité, il faut le clamer haut et fort, alors que nos concurrents s’engraissent sur ce pôle emploi.
    Cela leur permet comme cela de baisser leur prix de « vente » des intérimaires, et de rafler des clients, qui étaient depuis très longtemps du coté Manpower.
    Au risque de me répéter, je suis intérimaire à Manpo depuis plus de 30 ans, et j’ai vu beaucoup de choses se dégrader, comme l’intérêt des clients pour des intérimaires de qualités.
    Le prix, toujours le prix de la marge, ils n’ont que ce mot à la bouche. Des boites où je bossais, m’ont demandé d’aller chez A… ou C…., où elles me reprenaient, (puisque satisfait de l’intérimaire…) mais avec pour eux quelques dixième d’euro de gagner.
    J’ai beau argumenter sur les nombreux avantages que les intérimaires ont par rapport à la concurrence, ils s’en foutent, ils ne voient que le chiffre, l’humain passe après.
    Alors, maintenant, j’aurai un argument supplémentaire à leur fournir : Manpower travaille à « prix coutant », pour cette grande cause mondiale, qu’est la suppression du chômage, même s’il faudrait revoir nos modes de pensées et de vivre, mais là n’est plus le débat.
    A bientôt, et merci pour votre écoute.

     
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>