Agriculture et Numérique: pourvu que Perrette garde son pot .. de données!

29
03
5

J’ai eu le privilège la semaine dernière de participer à la clôture du 69ème congrès de la FNSEA . Cela a été pour moi l’opportunité d’aller un peu plus loin dans la compréhension des enjeux de ce grand secteur économique, que l’on croit connaître parce que l’on a tous en France quelques racines terriennes plus ou moins lointaines. Manifestations d’agriculteurs mécontents, négociations de la PAC à Bruxelles, conflits avec les écologistes autour de parcelles de cultures génétiquement modifiées, cette actualité fait partie de notre paysage médiatique mais ne nous dit pas grand chose de l’évolution réelle de ce secteur, de ses métiers ni de ses enjeux pour le futur.

Associer l’agriculture et le numérique n’était pas pour moi, je l’avoue, un réflexe spontané. Mais quelques recherches sur le web suffisent pour se convaincre que même s’ils ne sont pas tous ‘Ageekulteurs’ comme Hervé Pillaud, les exploitants agricoles vivent d’ores et déjà une production très informatisée (étude BVA 2013) et que cette transformation digitale est en pleine accélération.

Qu’il s’agisse d’élevage ou de production de céréales, les équipements utilisés sont ‘intelligents’ et les gestes quotidiens guidés par l’analyse des données souvent fournie comme un service par les fournisseurs. Les exemples sont multiples : étables connectées pour personnaliser l’alimentation des animaux, surveillance à distance de la température d’une vache qui va vêler pour réduire le taux de perte, mesure de l’humidité et de la qualité des sols par sondes connectées via GPS.. Toutes ces applications sont aujourd’hui des réalités opérationnelles, quand robots et drones sont en train de devenir rapidement les outils d’une agriculture de précision, économe des ressources qu’elle utilise et moins agressive pour son environnement.

Du coup, l’enjeu de la propriété des données et de l’exploitation de leurs usages est d’ores et déjà posé tandis que les grands industriels prestataires du secteur se positionnent et multiplient les initiatives. John Deere développe sa plateforme totalement intégrée :John Deere FarmSight™ autour de laquelle il s’emploie à créer un écosystème, par exemple en s’associant avec Bayer CropScienceMonsanto de son coté, vient d’acquérir ‘The Climate Company‘ et se dote donc des moyens d’aider à piloter les cultures en temps réel et gérer le risque intempéries. Dans l’agriculture aussi, le modèle devient : ‘donne moi aujourd’hui tes données en échange de mes services, demain ceux-ci seront peut être plus pertinents mais sûrement payants… ‘

Savoir développer et mettre en œuvre une stratégie offensive sur ce sujet est donc critique pour que la contribution du secteur agricole à l’économie française reste positive!

Le parallèle avec le secteur du Tourisme saute aux yeux. Dans les deux cas, la France a une position historique de leadership, une offre remarquable dans la compétition mondiale et la capacité à capter une part importante de la demande mondiale en forte croissance. Mais dans les deux cas, le développement des usages numériques va bouleverser la chaîne de valeur et les acteurs de l’intermédiation sont puissants et étrangers. Le Tourisme français a perdu la bataille de l’intermédiation digitale, revenir dans la course sera difficile. Il est vital que l’Agriculture sache préserver sa position dans l’exploitation de ses données.

La bonne nouvelle est que le secteur agricole est organisé, qu’il sait mobiliser des investissements importants et que ses dirigeants, conscients de l’enjeu stratégique et volontaires, ont déjà engagé des initiatives sur le sujet. La bataille ne sera néanmoins pas simple à gagner, d’autant que le débat politique se focalise plutôt sur une vision ‘jardinière’ du secteur que sur sa compétitivité.

Mais sans y réussir, Perrette y perdra encore le produit de son pot au lait!

Réactions
5
  1. Lambert christiane

    la « smart agriculture  » est en marche..;vous l’avez parfaitement percu. C’est prometteur pour relever les défis alimentaires, climatiques, environnementaux. au plan social , de belles prespectives aussi.Vos interventions ont été unanimement appréciées. Merci vraiment.

     
     
  2. Du même avis que vous Lambert. Un très bon post qui résume tout la beauté de la technologie au travail du domaine alimentaire. J’apprécie beaucoup votre blog. Merci.

     
     
  3. Merci pour cette vision rafraichisante dans un domaine mail compris par les consommateurs, l’agriculture est un des grands enjeux de notre planète et de l’avenir ou la technologie a fait des grands pas en avant.

     
     
  4. Votre article est très intéressant car il offre une nouvelle vision du monde de l’agriculture. Cette activité ancestrale évolue et utilise les nouvelles technologies. C’est rassurant !

     
     
  5.  
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>