Inculture digitale

09
09
9

L’océan de médiocrité dans lequel nous plonge la rentrée nous laisse sans voix…

Enfin…  pas tous.

Les commentaires de l’actualité, qu’elle soit économique, politique, ou « littéraire » vont bon train, révélateurs de comportements peut être plus inquiétants encore que l’actualité elle-même (si cela est possible !).

Il y a eu d’abord « le machin à la pomme » de notre ministre des Finances.

Et tous les journaux, de titrer que nous avions un ministre « anti geek » parce qu’il n’aime ni les Selfies,  ni Twitter. Qu’un ministre de la France trouve spirituel d’ignorer le nom de la plus grosse capitalisation boursière du monde et d’afficher un usage de son téléphone du siècle dernier m’a personnellement consternée. Comment un homme politique avec de telles responsabilités, peut-il afficher la déconnexion volontaire du monde dans lequel vivent tous ses contemporains ?

Il y a eu ensuite dimanche dernier un mini épisode Twitter. Je tombe par hasard sur le tweet sexiste d’un conseiller municipal de Neuilly commentant la nomination de Najat Vallaud-Belkacem au ministère de l’éducation nationale. Relayant une photo de la ministre portant une jupe courte, il sous-entend la promotion canapé, argument dont je pensais (naïvement) que si certains pouvaient encore le penser, on évitait dorénavant de l’exprimer publiquement.

Je retweete donc, en le traitant de nul… Quelques retweets plus tard le tweet imbécile disparaît. Sauf que… le Web a de la mémoire et que la trace du tweet enregistrée a été retweetée plus de fois que le tweet initial.

Si nous l’avions voulu, on aurait pu lui faire une vraie e-réputation à ce conseiller municipal !

L’épisode me semble révélateur… les réseaux sociaux c’est la transparence. Vouloir utiliser leur puissance médiatique et ne pas assumer ensuite, c’est de la bêtise qui se retourne fatalement contre vous.

Il y a eu enfin une de ces interviews de la semaine dernière sur le livre de Valérie Trierweiler qui fait venir au micro  un homme politique qui dit qu’il ne veut pas en parler mais  en parle quand même.

Et de s’insurger qu’il n’y ait plus de vie privée pour les hommes politiques. En gros : mentir n’est plus possible, et si l’on peut essayer d’être complice avec quelques journalistes du microcosme français, on est rattrapé par les réseaux sociaux et leur efficacité mondiale. De surcroît, le cloud d’Apple a été hacké et donc des données privées peuvent se retrouver sur Internet !

Et notre député de s’inquiéter : dans quel monde nos jeunes vont-ils vivre ?

Mais dans quel monde vit aujourd’hui le monde politique français ?

Le point commun que je vois à ces 3 anecdotes, c’est sa déconnexion et son ignorance de la transformation digitale en cours, alors que cela fait 6 ans que l’élection du Président Obama démontrait sa maîtrise de l’usage des réseaux sociaux.

Incompréhension de la profondeur des changements en cours, incompréhension de l’exigence qu’elle entraîne sur les comportements, incompréhension des enjeux réels de la gestion des données privées…

Et forcément aussi, incompréhension des impacts sur nos économies.

Quand on pense que ce sont eux qui font les lois…

 

  • R2D2 au quatre étoiles

    Je n’ai pas passé mes vacances d’été au Starwood Hôtel de Cupertino en Californie. Mais j’ai vu la vidéo montrant ce nouveau majordome métallique à quatre roues monter les étages tout seul comme un grand pour livrer un paquet...
    Lire la suite +
  • De belles vacances…

    Comme de tradition le week-end dernier a été celui des grandes migrations de vacanciers de l’été. Même si les embouteillages ont été spectaculaires, la proportion de Français qui seront partis en vacances cet été aura sérieusement baissé (probablement 5...
    Lire la suite +